Chapitre 1 : La mission d'Eltarn

"Décline ton identité !", ordonna Solal. Le sort avait fonctionné à merveille et une créature ailée avait pris forme au centre du pentacle. "Je suis Eltarn. Fils de l'ombre et serviteur du chaos.
- Eh bien Eltarn. Tu es ici dans mon château. Je suis Solal. Reine de Valnur. Comme tu peux le constater, le pentacle dans lequel je t'ai appelé me garantit une parfaite obéissance de ta part, commença la jeune héritière. Au moindre faux mouvement, les enchantements que j'ai mis en place te réduiront en cendre."
Solal savait manier les mots. Cette qualité était fondamentale pour une souveraine et elle devait se montrer autoritaire devant ce démon. Une manipulation erronée la laisserait à la merci de la sombre créature. Cette dernière ne semblait pas farouche mais Solal ne pouvait pas jouer avec le feu. Il en dépendait la survie de son peuple.
"Qu'attendez-vous de moi, pour me déranger dans mon sommeil ? Encore ces querelles inutiles que les humains savent si bien entretenir ?" On pouvait distinguer une pointe d'ironie dans la voix du démon. Solal la perçut et tendit ses mains dans la direction d'Eltarn. Devant le regard incrédule de celui-ci, un éclair mental jaillit des paumes de la reine et atteignit le monstre en lui laissant une plaie fumante sur l'avant-bras. Solal maniait en effet les magies clericales à la perfection. Du sang royal dans les veines, elle descendait d'une longue lignée de grands prêtres. "Encore une réflexion de ta part et c'est ta misérable tête qui me servira de cible !" Eltarn se tordait de douleur au centre du pentacle. Si les enchantements de la souveraine ne le privaient pas de ses pouvoirs, il l'aurait carbonisée depuis longtemps. "J'attends de toi que tu retrouves les quatre cristaux, poursuivit Solal. J'ai trouvé un parchemin qui mentionnait les quatre fragments du cristal Orax et je te charge de me les ramener.
- En quoi ces cristaux vous intéressent-ils ? demanda Eltarn en esquissant un sourire. Ils ont été perdus depuis des lustres !
- Cela ne te regarde pas ! Je te demande juste de me les chercher, coupa la jeune fille. Ces quatre fragments sont dispersés dans mon royaume et peu importe le prix que cela te coûtera, je t'ordonne de les retrouver.
- Et si je refuse ? rétorqua le démon d'un air amusé.
- Si tu refuses, je te lancerai un sort d'exorcisme que je t'ai déjà préparé. J'avais prévu ta réaction et je ne pense pas que finir en tas de cendres te plairait. En revanche, si tu réussis ta mission, tu seras largement récompensé."

Le démon éclata d'un rire lugubre, ce qui fit frissonner la souveraine. "On ne me berne pas comme ça ! Comme tu es naïve ! Si tu crois que j'..." Eltarn ne finit pas sa phrase. Un éclair argenté traversa la pièce et toucha l'épaule du monstre. Ce dernier poussa un gémissement rauque. Et s'effondra sur le sol humide. Il entendit les dernières paroles de la reine avant de s'évanouir : "En cas de besoin, tu peux me contacter par le talisman que je te prête. Ne cherche pas à t'enfuir, ce médaillon te retient en mon pouvoir..."

"Eh oh ! Ça va mieux ?" Eltarn se réveilla sur une route boueuse. A sa grande surprise, il avait pris une apparence humaine. Ses pouvoirs étaient ainsi revenus à sa disposition. Il vit qu'un paysan était penché sur lui et il hésita un instant à lui lancer une charge d'énergie mais il se rappela à temps les paroles de Solal : pas de faux mouvements ! Il n'avait aucune envie de se retrouver désintégré par cette foutue prêtresse ! "Peste soit de la race humaine !, jura-t-il entre ses dents.
- Vous allez bien monseigneur ? dit le paysan. Vous êtes sur cette route depuis un bon moment !
- ...Où sommes-nous ? ...Et qui êtes vous ? demanda Eltarn encore engourdi par le sort de téléportation qu'avait utilisé la souveraine.
- Vous devez avoir perdu la mémoire mon bon ! Ici, nous sommes à quelques lieues de Gorthan, capitale de l'Ouest !"

La magie de Solal avait vu juste car c'est aux abords de Gorthan que se trouvait le cristal de feu. Le cristal Orax... Il était connu par les démons pour ses capacités incroyablement puissantes. Et Eltarn n'en revenait toujours pas de devoir à présent le voler. Cette reine n'avait pas les pouvoirs nécessaires pour contenir la force du cristal. La créature le savait mais l'enchantement de la prêtresse l'obligeait à obéir à Solal. "Pouvez-vous m'indiquer la direction de la ville ? demanda le démon en réprimant son dégoût pour la race humaine.
- Bien entendu ! Je peux même vous prêter un de mes chevaux. Il est trop fatigué pour tirer la charrue mais supporterait bien le poids d'un homme."
Eltarn fut frappé de la bonté du paysan. S'il savait ! Le cheval se cabra à l'approche du démon. Ainsi, les chevaux étaient insensibles à son charme de transformation. Le fermier calma la bête et Eltarn chevaucha la monture. Elle finirait bien par s'habituer à la présence d'un démon sanguinaire sur son dos... "Je vous remercie bien !", lança la créature au paysan qui s'éloignait dans la direction opposée. Son hypocrisie lui fit faire une grimace. Eltarn se forçait mais il ne fallait pas attirer l'attention. Si son manège était découvert, la reine le tuerait de sang froid. En effet, si les démons portaient un mépris injurieux aux humains, il en était de même dans le sens inverse. De plus, Eltarn savait qu'une multitude de ses frères accepteraient le marché de Solal. Non pas pour les richesses prévues dans le contrat mais pour autre chose que l'héritière avait sous-estimé. Le cristal Orax pouvait transmettre à son possesseur un pouvoir inégalé et bon nombre de démons s'entretueraient afin de posséder cette puissance...

Retour haut