Chapitre 3 : Le pacte

Le vert sombre de l'émeraude s'éclaira et émit une lumière blanche aveuglante. Un visage féminin se dessina, suivi d'une gerbe d'étincelles. Eltarn lâcha le médaillon et s'en écarta vivement. Il savait par expérience que la magie blanche lui était douloureuse. "Qu'est ce que..." Le talisman crachait des éclairs bleutés, suspendu à un mètre du sol et cela pendant quelques temps. Le temps qu'il fallait à Solal pour apparaître. Sa silhouette de jeune femme se matérialisa au milieu des fumées opaques. Lorsque le sortilège fut terminé, le médaillon tomba lourdement sur les dalles de pierre.
"Quelle entrée magnifique ! Si c'est pour moi, je suis flatté !
– Ferme-la, veux-tu ! Je suis juste venue récupérer mon dû !
- A propos...", rétorqua le démon qui tendit sa main pour laisser transparaître une Lumière pourpre. En un éclair, un arc jaillit du cristal que portait Eltarn et frappa la souveraine de plein fouet. Celle-ci eut le réflexe de créer un bouclier mais fut éjectée contre le mur. Il s'ensuivit un duel magique où les tapisseries furent réduites en cendres. Eltarn savait son énergie décuplée grâce au cristal et contenait sans grand mal les pouvoirs de Solal. "Tu ne sortiras jamais vivant d'ici ! Créature de l'ombre ! hurla la reine, les yeux emplis de haine. Elle se concentra de toutes ses forces puis prononça l'incantation de l'exorcisme. Une lueur aveuglante se propagea dans toute la pièce mais quand la lumière se dispersa, Eltarn se tenait toujours face à la souveraine. Il en avait même profité pour revêtir son enveloppe naturelle. Et c'était un démon ricanant, dans toute sa splendeur qui planait à quelques mètres du sol. Le visage de Solal perdit aussitôt ses couleurs.
- Quoi ?! C'est impossible ! De quel maléfice as-tu usé ? s'indigna la reine. N'importe quel être des ténèbres aurait péri sous ce sort !
Les yeux de Solal trahissaient son état de choc. Eltarn, quant à lui, s'expliqua calmement.
- Cette chasse aux cristaux m'amuse, finalement. Les pouvoirs que transmettent ces fragments sont on ne peut plus terrifiants. Parfait... Comme tu peux le constater, la situation s'est inversée, donc : soit tu ravales ta fierté et tu m'aides à retrouver les quatre autres fragments, soit ce manoir fera office de crypte ! Est-ce clair ?

Solal glapit. Elle ne pouvait rien tenter. Même pas fuir ! Son adversaire émit un rire lugubre et la toisa de ses yeux embrasés.
- Les cristaux doivent m'appartenir ! Il en dépend la survie de mon peuple.
- Arrête ! Tu vas me faire pleurer... Ce ne sont pas les cristaux en eux-mêmes qui m'intéressent mais leur capacité à transmettre leur pouvoir ! Si ce n'est que ça qui te chiffonne, je te les donnerai. Ils garderont leur nature protectrice...
- Soit ! conclut Solal. Je t'aiderai à récupérer les fragments. En échange cependant, j'exige deux promesses. La première est que je dois rapporter les pierres le plus rapidement possible. Je te demande donc de tenir tes paroles et de me donner les cristaux dès que tu auras absorbé leur pouvoir.
- Ce n'est que ça ?! Décidément tu baisses dans mon estime ; déjà désastreuse...
- Minute ! La deuxième est que si je venais à mourir, tu continueras ma mission coûte que coûte.
- Ca marche ! Hihihi... Crois-tu vraiment être capable de faire tenir parole à un seigneur de l'ombre ?! Assez discuté ! Je suis avide de pouvoir et nous dev...
- Pas si vite ! coupa Solal. Ta parole contre la mienne !

Elle profita d'un moment d'inattention du démon pour réciter quelques syllabes. Aussitôt, un pentacle lumineux se dressa comme une barrière autour de la souveraine. "Voilà ! J'ai mis en place un enchantement dit 'le bannissement éternel' ! Son fonctionnement est très simple : si tu ne tiens pas tes paroles, alors tu seras aspiré dans une dimension chaotique ! Bon... En d'autres termes, ton plan a partiellement échoué. Te voilà résolu à m'obéir ; autant que je dois t'obéir moi aussi." Quelques secondes s'écoulèrent, silencieuses, Eltarn n'avait visiblement pas tout compris. Son sourire détendit doucement puis se figea en un rictus haineux. "JE VAIS TE T..." Un fracas de verre brisé déchira le silence. Les deux têtes se tournèrent dans la direction du coup mais ce bruit venait de l'entrée. Une foule de paysans déferla dans le laboratoire. Ils hurlaient à pleine voix et semblaient décidés à exterminer Rakiel. "C'est pas toi qui aurait incendié quelques maisons ? demanda Solal d'une voix railleuse.
- Je ne pense pas... les seuls vestiges de mon passage sont encore à nos pieds."

La dépouille du sorcier reposait au milieu de restes calcinés d'Alfrins. En raison de la couche de cendre sur les dalles de pierre, Solal comprit l'étendue des nouveaux pouvoirs d'Eltarn. Elle comprit aussi pourquoi les paysans tambourinaient à la porte de leur salle.
"Dépêche-toi ! cria la jeune fille. Il faut trouver une issue !
- On remet donc notre petite discussion à plus tard... Dommage ! J'aurais aimé pouvoir te tordre le cou..."
Solal agrippa la poignée d'un conduit d'aération, et se hissa jusqu'aux toits. Rakiel avait dû penser à cette issue de secours. Le démon, lui, pulvérisa l'ouverture et s'envola par le trou béant qui à présent, lui offrait une sortie à ciel ouvert. "Toujours dans la finesse", lui fit remarquer Solal qui l'attendait en haut. Eltarn ne prit même pas la peine de lui lancer une réplique cinglante et ouvrit des yeux effarés car devant lui, le paysage était totalement carbonisé. Les maisons les plus proches flambaient tandis que le village, à l'abri derrière la colline, n'avait pas été touché par la déflagration.
"Ouoww ! Superbe vue ! Ca doit être l'énergie développée lorsque j'ai pris possession du cristal ! Ca ne s'est pas arrêté aux murs de la pièce à ce que je vois...
- Ah ben bravo ! répliqua Solal. Tâche de mieux contenir tes pouvoirs à l'avenir ! A cause de toi, nous avons une meute de paysans aux trousses !
- Je peux m'en charger sans problèmes... Non ?!"
On crut d'abord voir un oiseau tenant sa proie, puis la forme se posa et changea littéralement de taille, pour s'approcher de celle d'un être humain. Ainsi, deux silhouettes gagnèrent discrètement l'auberge.

Il fallait trouver une solution. La magicienne avait réussi à équilibrer la balance et Eltarn se chargeait à nouveau de sa protection. Intolérable ! Il ne put pas fermer l'oeil de la nuit. A coté, Solal dormait profondément. Qu'est-ce qui l'empêchait de partir en douce ? Le sort d'obéissance avait certes été brisé mais une nouvelle menace planait sur lui. Cette menace avait pour nom le bannissement éternel. Cette technique souvent utilisée par les mages de haut niveau consistait à établir une sorte de contrat entre la victime et le lanceur du sort. S'il avait été moins vantard, il aurait sûrement remarqué l'étincelle de magie qui avait brillé dans les yeux de la reine. Il n'aurait pas laissé à Solal l'opportunité de formuler ses veux. Malheureusement, il se trouvait esclave de l'enchantement, forcé à tenir ses paroles. Le simple fait de devoir collaborer avec une humaine le rendait malade. L'emprise des cristaux sur son esprit se faisait de plus en plus intense et il éprouvait le besoin indéfinissable de s'emparer des autres fragments. Ivre de puissance. Avec les cinq pouvoirs élémentaires, il serait le maître incontesté du monde des ténèbres. Et même peut-être plus.

Dans quelques heures, le soleil allait faire son apparition. Eltarn devait reprendre des forces. Allait-il révéler à Solal l'existence de l'ordre de l'éclipse ? Après tout, plus vite cela serait terminé, plus vite trouverait-il le repos.

Retour haut