Chapitre 4

Uhl et Khylan furent rapidement acculés contre les escaliers, Eleshin se retrouva donc seul face à ses adversaires, sans soutien possible. Un des assassins envoya des fumigènes, rendant la confusion régnant déjà dans ce combat encore plus grande, mais les assassins n'avaient aucune difficulté à distinguer leurs victimes dans ce brouillard, et celui-ci n'affectait nullement Uhl. Khylan pouvait quant à lui se servir de sa magie pour avoir une vision presque acceptable des événements, et l'entraînement d'Eleshin ne se révélait pas vain. Il ne pouvait néanmoins pas anticiper les attaques de ses adversaires, et il loua le ciel que leurs armes ne soient pas empoisonnées, comme la plupart du temps. Il ne parvenait pas à leur infliger des blessures sérieuses, tout juste de petites estafilades. Il se concentra donc sur une stratégie défensive : cette maudite brume se dissiperait bien un jour ! Le bruit d'un corps s'écrasant contre le mur à deux pas de lui lui apprit qu'Uhl avait réussi à se dégager de la masse des assaillants. Eleshin, distinguant la porte de la tour, voulut en profiter pour sortir de la brume, mais Uhl le retint : "Ne sors pas ! Dehors nous serions encore plus vulnérables, ils auraient juste à se dissimuler et à nous tuer à distance. Ici, nous pouvons les vaincre !" Une voix derrière lui l'interrompit : "Tu parles un peu trop vite !"

Uhl s'écrasa à son tour contre le mur, propulsé par une prodigieuse décharge d'énergie. Le maître assassin se redressa tranquillement, préparant sa prochaine attaque. Eleshin ne fut pas assez rapide, et la reçut de plein fouet. Il chancela, mais tint bon, prêt à riposter. Il n'en eut pas le temps, car une énorme boule de feu l'envoya bouler contre les escaliers. Les mages assassins étaient d'une puissance et d'une rapidité surhumaine, mais celui-ci semblait vivre et se mouvoir deux fois plus vite que ses semblables. Khylan, malgré toute sa puissance, ne put que les contenir suffisamment longtemps pour récupérer Uhl et l'amener à l'étage supérieur pour le soigner, et les assassins se désintéressèrent totalement de lui. Selon toute évidence, une fois de plus, c'était Eleshin leur cible. Un sort de foudre du mage le cloua au sol, et deux initiés s'avancèrent pour l'achever proprement.
"Ta volonté flanche... Enfin libre..." Ces mots résonnèrent longtemps dans la tête d'Eleshin. Il se réveilla soudain, et vit les deux initiés, surpris, lâcher leurs dagues, chauffées à blanc. Ils se consumèrent dans la seconde suivante en un énorme brasier. Eleshin se vit se relever, mais il ne contrôlait plus son corps, comme lors de sa première confrontation avec les assassins du Lothan. Trois initiés le frappèrent de leurs dagues, mais celles-ci ne rencontrèrent que du vide, et à leur tour ils furent réduits en poussière par un sort de feu d'une puissance incommensurable. En quelques secondes, seul le maître mage restait vivant face à Eleshin. Il envoya un nouveau sort de foudre, et enchaîna par une boule d'énergie magique pure.

Eleshin les dispersa d'un geste de la main, puis ramassa une dague par terre, s'avança tranquillement vers le mage qui paniquait en envoyant tous les sorts offensifs qu'il connaissait, sans effet.
"Tu pues la peur, minable." dit Eleshin d'une voix qui n'était pas la sienne en enfonçant la dague dans le corps de l'assassin. Tous ses adversaires étant défaits, le corps d'Eleshin se décida enfin à lui obéir à nouveau, lui permettant de se traîner jusqu'à l'escalier pour s'y écrouler, et appeler ses compagnons. Khylan observa longuement les cadavres, sombre, puis revint vers Eleshin. Avant que celui-ci ait le temps de bouger, la lame du sabre du mage était contre sa gorge.
"Que ? À quoi tu joues, exactement ? C'est toi qui as fait ça ? demanda-t-il, d'une voix qui ne permettait aucune discussion.
- Je crois bien, oui... Je n'en suis pas vraiment sûr.
- Est-ce, oui ou non, toi qui as tué ces hommes ! hurla-t-il.
- Que cherches-tu à savoir ? Oui, c'est moi qui les ai tués, c'est plutôt normal, non ?
- Non. Seul un sort de feu majeur permet d'obtenir de tels résultats, et qu'une personne n'émettant aucun champ magique puisse lancer de tels sorts est impossible ! Qui es-tu vraiment ? J'ai senti ta présence, tout à l'heure. De plus, tu n'aurais jamais pu tuer ce mage seul, tu es encore loin de son niveau.
- Je ne sais pas. Ils allaient me tuer, alors mon corps a agi tout seul.
- Démon ou possédé, tu n'as pas ta place ici. Que cherches-tu vraiment ?
- Je te l'ai dit, je ne sais pas. J'ai oublié qui je suis, d'où je viens, qui sont mes amis, ma famille. Je suis peut-être un démon sans le savoir, ou son hôte. Mais si je me savais aussi puissant, je n'aurais pas demandé de l'aide à d'autres personnes, et si je voulais me débarrasser de vous, j'aurais pu le faire depuis longtemps. Enfin, si je suis aussi puissant que tu le dis, je te conseille d'enlever rapidement cette lame de ma gorge, répliqua Eleshin.
- Il a raison, laisse-le, dit Uhl. Je ne ressens aucune agressivité en lui. Alors que tout à l'heure, je l'aurais senti à des kilomètres. Selon toute évidence, il est l'hôte d'un démon, mais celui-ci ne se manifeste que lorsque sa vie est en danger. Tant que nous ne nous battons pas contre lui nous n'avons rien à craindre, du moins je l'espère.
- Tu accordes ta confiance trop facilement, répliqua Khylan. Dans mon pays les démons sont traqués partout. Ils sont le pire fléau que notre terre ait porté !
- Justement, tu n'es pas dans ton pays. Ici, les règles sont différentes. Si Eleshin avait voulu notre mort, nous ne serions probablement déjà plus de ce monde. Autant continuer de la sorte.
- Ne me parle pas de règles. Je sais qui tu es, Uhl Meehrthan
- Tu parles sans savoir. Le débat est clos. Si tu ne veux pas continuer avec nous, quitte cet endroit. Nous trouverons un moyen d'ouvrir ces portes demain.
- Bah, je suppose que tu as raison. Dormons un peu, la nuit ne fut pas de tout repos", termina Khylan.

Eleshin ne trouva pas le sommeil. Il retournait sans cesse les paroles de ses compagnons, cherchait dans ses souvenirs quel était ce démon qui sommeillait en lui, et ce qu'avait voulu dire Khylan en révélant l'identité d'Uhl.

Retour haut