La bataille de minuit

Effectivement, les trois jours qui suivirent furent calmes. Une fois passée la surprise de la collaboration avec Flendar et Kern, Revee, Jezebel et Wilma s'accordèrent sur le fait que le rituel devait se maintenir coûte que coûte. Revee laissa Kern, du fait de sa bonne conduite, participer à la mise en place du rituel en compagnie de son maître, Flendar. Maintenant que ce dernier avait eu l'aide de Su Lang Manchu, il pouvait finir de préparer le rituel. Pendant ce temps, les cinq magiciens surveillaient les alentours, vérifiant qu'aucun espion de Corlagon ou d'Agar ne soit passé ; Wilma passait de temps à autre.

Bizarrement, tout se passait pour le mieux alors que les mages et Flendar étaient censés être ennemis ; Kern se révéla un jeune homme beaucoup moins sombre qu'il ne voulait en donner l'impression. Joyeux à l'idée du rituel qui signifiait pour lui sa véritable accession à la guilde des Nécromanciens, il se donnait sans relâche et semblait avoir oublié les mauvais débuts qu'il avait eus avec les mages. Flendar restait quant à lui impassible et mystérieux ; il était néanmoins satisfait que les mages assurassent la sécurité de son rituel.

Celui dont l'humeur contrastait avec cette ambiance était sans conteste Terry, qui se mettait systématiquement à l'écart de Flendar et Kern, sauf une fois où il avait apparemment discuté avec le jeune sorcier. Il avait l'air préoccupé, en fait. Harper lui avait demandé nombre de fois ce qui n'allait pas, mais il s'obstinait à ne pas vouloir lui répondre. Malgré tout, sa pensée était bien claire pour tous : accordant une grande importance aux valeurs qui font l'école de la Lumière, Terry ne pouvait pas concevoir qu'il cautionnait un rituel de nécromancie. Bien sûr, cela ne plaisait pas vraiment à Harper d'être revenu sur sa mission, mais il lui semblait que c'était un mal pour un bien. Après tout, Alphrus n'était pas le nécromancien qui posait le plus de problèmes, et ils pourraient s'en occuper dans un an.

Wilma informa brièvement Revee de la visite qu'elle avait reçue la veille. Revee ne s'en étonna pas vraiment :
"Ça fait un bon bout de temps qu'il essaye de me protéger de tout... Ça devient lassant, à force."

Le soir vint. Il était huit heures ; dans quatre heures aurait lieu la bataille pour laquelle Harper et ses compagnons s'étaient préparés. Tous se déguiseraient en disciples de Flendar, assistant le cercle des cinq nécromanciens pendant le rituel. Ainsi, dès qu'Agar et Corlagon entreraient, ils seraient pris au piège. Puis il n'y aurait plus qu'à agir. Le plan n'était pas plus précis.
"Il peut arriver tellement de choses cette nuit qu'il vaut mieux s'attendre à tout. La tournure des événements ne sera peut-être pas celle que nous espérons." prévint Harper.

Ils attendirent encore. Une certaine pression se faisait ressentir. À onze heures, Harper s'inquiéta de l'absence des trois autres nécromanciens qui participaient au rituel. Mais Flendar le rassura, affirmant qu'ils arriveraient quelques minutes avant minuit.

Et effectivement, ils vinrent comme Flendar l'avait dit. L'un deux portait un bâton, et Revee eut, curieusement, une impression de déjà-vu, mais elle n'y prêta pas attention. La tension monta d'un cran. Terry n'en pouvait déjà plus d'être au milieu de ces mages mal intentionnés. Wilma et Jezebel transpiraient déjà. Seul Caao était comme d'habitude : inatteignable par ce qui se passait autour de lui, il était impatient de connaître la suite des événements.

Kern ne tenait plus en place. Flendar tentait tant bien que mal de calmer ses ardeurs, mais Kern était toujours plus excité à l'idée que le rituel allait commencer.

Soudain, une vague d'énergie obscure envahit la grotte. L'âme d'Alphrus, peut-être. Il était minuit. Les cinq nécromanciens se placèrent. Flendar se posta face à l'entrée de la grotte, entouré de Kern et du mage au bâton. Et il commença l'invocation. À la main, il avait un petit tambourin qu'il frappait au rythme de ses paroles, un tempo lent sur lequel les cinq nécromanciens se mirent à marcher, longeant les côtés du pentagone. Puis, en chœur, ils commencèrent leurs psalmodies, dans une langue inconnue. La mélodie n'avait rien d'effrayant, au contraire, on eût dit un chant religieux à la gloire de quelque dieu. Les harmonies, qui allaient parfois dans les graves, auraient peut-être subjugué le promeneur de minuit qui aurait eu l'audace de se balader autour du volcan de Kriegspire, mais pas Harper et ses compagnons. Insensibles à ce qui se passait autour d'eux, ils guettaient avec appréhension l'arrivée de Corlagon et Agar.

Puis ils reprirent le couplet que Revee connaissait déjà :
"Toi, qui ainsi reviens, est de très loin plus fort
Que dans ton propre corps, celui d'un homme mort.
Nous allons te montrer, pour donc sceller le sort,
Celui dont la magie a empli tout le corps,
Qui par l'âme sauvage le plus te ressemble,
Pour que chair et esprit, ne faisant qu'un, s'assemblent."

Puis ils s'arrêtèrent, et se tournèrent vers le centre du pentacle.
"Voici le sacrifice que tu attends, maître !" tonna Flendar en désignant Kern.

Lorsque Harper et ses compagnons comprirent ce qui venait d'être dit, ils furent stupéfaits, les filles par-dessus tout. Kern leur avait menti effrontément. Il avait prévu ce qu'il faisait, et était sciemment resté évasif à la bibliothèque de la Baie Argentée. Le garçon s'avança lentement vers le centre du cercle, l'air serein, les yeux fermés, les bras en croix. Les quatre autres mages sortirent une dague de leurs fourreaux, et se firent chacun une petite entaille dans l'avant-bras, puis s'approchèrent à leur tour du jeune homme, et firent don de leur sang.

Quelques heures plus tôt, Kern était allé dehors au moment où Terry y était déjà en train de prendre l'air, assis sur les rochers. Bien que Terry n'eût jamais supporté sa présence, Kern avait dû aller vers lui. Terry avait feint de l'ignorer :
"Me parler ? Que veux-tu qu'un mage noir vienne parler à un mage de la lumière ?

Kern s'était assis à côté de lui, puis avait regardé autour de lui, avant de sortir un parchemin de sa botte droite et de le tendre à Terry.
"Ça devrait vous convaincre."

Terry avait parcouru le parchemin, ses yeux s'écarquillant au fur et à mesure de sa lecture.
"Mais qu'est-ce que... Quel rapport ?"

Kern lui avait expliqué.

À présent, Terry était mal à l'aise. Le rituel allait-il fonctionner comme prévu ? Kern s'était lancé, il n'y avait pas de retour en arrière possible. Terry ferma les yeux, prêt à déployer sa magie.

Kern essuya les poignards de ses doigts, avant de lécher délicatement ces derniers. Son corps étant imprégné du sang de mages noirs, il pouvait dorénavant accueillir l'âme d'Alphrus. Mais il restait encore un détail. Les mages noirs pointèrent leurs mains vers Kern, et psalmodièrent de plus belle. La tension montait encore ; on sentait l'impatience qui émanait d'Alphrus. Malgré le calme apparent de tous les magiciens présents, l'atmosphère était à l'excitation, l'attente, la fébrilité.

Soudain, Kern fut pris de spasmes. Les yeux fermés, il semblait se débattre contre des liens invisibles ; quelque chose le tirait vers le haut. Son cou se convulsait dans toutes les directions, puis sa tête bascula en arrière, et son corps s'immobilisa. Revee, qui s'était rapprochée de Terry, lui agrippa la main. Celui-ci la retira vigoureusement, avec un regard de reproche que Revee ne comprit pas.

Kern ouvrit lentement la bouche, et les mages noirs se rapprochèrent de lui, posant leurs mains dessus, comme exhortant quelque chose à en sortir. Ce fut un râle, comme le dernier soupir poussé par un homme se résignant à mourir, ou une âme se sachant perdue.

Harper et ses compagnons fixaient Kern, tout en attendant Corlagon et Agar, dont l'arrivée pouvait désormais survenir d'un moment à l'autre. Les jeunes femmes étaient déchirées entre les quelques sentiments d'amitié qu'elles avaient éprouvés pour Kern et le fait de devoir rester là à le contempler dépérir, sans pouvoir agir. Terry portait une attention plus particulière que les autres au déroulement du rituel lui-même ; Caao s'étonnait même de cet intérêt, qu'il jugeait malsain.

Tout se figea brusquement. Les mages noirs s'arrêtèrent de chanter, Kern s'effondra à terre. Revee ne put retenir un hoquet d'effroi : elle avait compris que l'âme de l'aspirant mage venait de disparaître. Flendar et ses acolytes se tournèrent alors vers le centre du pentacle. Une colonne de lumière s'éleva et le pentacle s'illumina, éclairant la grotte. Elle semblait contenir quelque chose qui y s'agitait et qui voulait en sortir, comme une bête que l'on venait de capturer et qui cherchait à s'échapper par tous les moyens.

Terry semblait plus concentré que jamais. Il avait le poing fermé et il était complètement crispé ; ses lèvres s'étaient pincées et les muscles de sa jambe gauche s'étaient irrésistiblement contractés. Mais ses compagnons, captivés par ce qui se passait devant eux, ne remarquèrent rien.

Une ombre humanoïde se détacha de la colonne, puis se transforma en une brume nimbée de lumière sombre, qui entra dans le corps de Kern par la bouche. Au fur et à mesure qu'elle atteignait son but, l'âme d'Alphrus - puisque c'était bien elle - inondait la grotte de sensations de joie et d'excitation malsaines, qui firent frissonner tous les magiciens. Puis elle disparut.

Aussi violemment qu'un claquement de fouet ou qu'un éclair s'abattant sur la Terre, une aura noire fit trembler l'air. Elle était pleine de haine et de rage. Pourtant, Kern n'avait pas l'air de bouger. Et soudain, Harper comprit, et le fit comprendre à ses camarades.

Ce n'était pas Kern, et encore moins Alphrus.

À peine Agar avait-il pénétré dans la grotte, qu'il leva la main et jeta un éclair noir sur le sorcier qui était le plus près de lui. Celui-ci mourut avant d'avoir compris ce qui lui arrivait ; fort heureusement - si l'on ose dire - ce n'était pas un de nos compagnons. Caao se dressa contre lui, et un terrible duel s'engagea.

Un deuxième mage noir s'effondra. Harper constata rapidement qu'Agar n'avait pas pu l'atteindre, étant occupé avec Caao ; mais il n'eut pas le temps de réfléchir plus longtemps : un autre homme lui faisait face et le provoqua au combat. C'était Corlagon. Celui-ci attaqua Harper avec une Incinération ; le maître en Eau était bien trop surpris par son apparition pour faire quoi que ce soit, et n'esquiva même pas. Il ferma les yeux, se protégeant derrière ses mains, comme si cela pouvait faire quelque chose. Mais il ne fut pas touché ; Jezebel s'était placée entre les deux et avait reçu le coup de plein fouet. Pourtant, elle ne semblait pas avoir subi de dégâts :
"Allez, on se réveille !" hurla-t-elle.

Revee et Wilma allèrent aider Caao ; le mage au bâton et Flendar s'étaient quant à eux accroupis autour de Kern, qui allait bientôt se réveiller. Enfin, Alphrus se réveillerait.

Terry, toujours à moitié paralysé par son corps ankylosé, se dirigea tant bien que mal vers le corps de Kern.

Les sorts fusaient dans la grotte ; Caao bouchait la sortie à Corlagon et Agar, tandis que Harper, Jezebel, Revee et Wilma les empêchaient de rejoindre le pentacle et le corps de Kern. Des vents glacés succédaient à des montées de température importantes, les auras des sorciers se brouillaient et s'entrechoquaient. Un chevalier d'Osric Temper, aussi expérimenté fût-il, n'aurait pas pu supporter bien longtemps une telle atmosphère magique inconstante comme elle l'était là.

Kern - ou plutôt Alphrus - secoua la tête :
"Maître ?" demanda Flendar.

Alphrus inspira profondément, comme un vieillard qui venait de retrouver son souffle, et dit dans un grondement rauque :
"Je suis là..."

Le visage de Flendar s'éclaira soudain, et son corps tout entier frissonna de jubilation ; le mage au bâton, toujours encapuchonné, ne laissa rien paraître. Terry, qui venait d'assister au réveil du mage noir, s'accroupit à son tour. Ses muscles le tiraillaient encore, son visage crispé donnait une impression de douleur intense. Flendar le regarda d'un air curieux, peut-être un peu soupçonneux aussi.

Soudain, Terry plaqua ses mains sur la bouche d'Alphrus, et ouvrit son poing ; son corps et celui d'Alphrus s'illuminèrent ensemble, et Terry laissa échapper un cri de soulagement. Son corps se détendit brusquement, et sa magie s'amplifia, éclairant ce qui ne l'était pas déjà par les sorts que lançaient les autres magiciens. Alphrus sombra de nouveau dans l'inconscience.

D'abord surpris, Flendar et le mage au bâton mirent un certain temps avant de comprendre que Terry ne voulait pas du bien à leur maître fraîchement revenu à la vie. Aussi leur réaction fut-elle un peu lente, si bien que Terry avait déjà fini de faire ce qu'il voulait lorsqu'ils se décidèrent enfin à l'attaquer.

Terry paralysa d'abord le mage au bâton grâce à ce sort de Lumière décidément bien utile, puis se tourna vers Flendar.
"Qu'est-ce que vous avez fait ?! cracha ce dernier.
- Peu importe, maintenant. Je suis impardonnable !"

Flendar jeta le premier sort. Terry le contra avec sa baguette qu'il venait de sortir de son fourreau, et envoya un éclair de lumière à son adversaire, qui esquiva habilement. Ce ne serait pas facile, comprirent-ils tous les deux.

Agar se débrouillait plutôt bien ; il résistait avec brio à trois magiciens à la fois. Ils étaient peut-être jeunes, mais savaient utilisaient la magie comme peu de gens pouvaient le faire. Caao, Revee et Wilma jetaient leurs sorts les plus puissants, sans malheureusement être capables de l'atteindre complètement. Wilma avait beau l'avoir touché au bras avec une Flèche de Glace, c'était tout ce qu'ils avaient réussi à faire pour le moment. Revee réalisa qu'ils s'épuiseraient certainement avant d'avoir pu lui faire plus de dégâts.

Corlagon tenait tête à Harper et Jezebel aussi. Remis de sa première surprise, Harper s'évertuait à agir avec stratégie contre le lieutenant le plus vicieux d'Archibald ; mais celui-ci était particulièrement rusé aussi, et contrecarrait toutes ses tentatives de l'atteindre.

Un sort projeta Revee sur la paroi du fond de la grotte. Sonnée, elle se releva tant bien que mal, avant d'apercevoir que Terry se battait contre Flendar. Elle chercha d'abord à comprendre pourquoi, puisqu'ils avaient convenu tous ensemble qu'ils seraient alliés ; mais lorsqu'elle vit le magicien au bâton s'approcher de Terry, prêt à le frapper, elle n'hésita pas une seconde : Terry comptait plus que ces mages noirs. Elle s'interposa donc, frappant son nouvel adversaire avec un Rocher Explosif pour lui montrer qu'il aurait désormais affaire à elle. Le mage sembla hésiter une seconde, puis se prépara à contre-attaquer. Il agita son bâton, et porta un coup latéral. Revee fit durcir sa peau grâce à ses sorts défensifs, et ne ressentit presque rien de l'attaque.

Puis, elle eut un éclair de pensée. Elle connaissait ce bâton ! D'où sa première impression lorsque son possesseur était apparu. Pour vérifier son intuition, il ne lui restait plus qu'à enlever la capuche de cet homme.

Elle s'avança rapidement vers lui et jeta une Nuée d'insectes sous son capuchon.

Caao avait de plus en plus de mal à tenir le rythme. D'habitude, il vainquait ses adversaires en quelques sorts, et n'était donc jamais fatigué. Mais jamais il n'avait dû endurer telle bataille contre un autre sorcier. Considérant qu'il était avec Wilma qui l'aidait, il comprit que s'il avait été seul, il n'aurait jamais tenu le coup jusque là. Sa vision, quoiqu'augmentée par l'Oeil du Sorcier, faiblissait au fur et à mesure qu'il tentait de résister aux coups d'Agar ; malgré tout, son orgueil naturel lui disait de cacher cette baisse d'énergie.

Dans le même temps, Agar comprenait que c'était à l'usure qu'il aurait ses adversaires. Il faiblissait lui aussi, mais percevait bien la difficulté que les jeunes mages éprouvaient à rester à la hauteur.

Un Anneau de Feu ébranla Caao et Wilma, et Agar profita du court instant qu'ils mirent à s'en remettre pour s'approcher de Caao et lui jeter une Tempête de Flammes sur le torse. Caao se prit toutes les déflagrations d'un seul coup et fut projeté hors de la grotte. Asphyxié à la fois par l'impact et la chaleur du sort, ainsi que par le choc de l'atterrissage, il suffoqua quelques instants avant de s'évanouir.

Le mage au bâton ne put contenir un cri de douleur, et porta ses mains au visage. Revee en profita pour lui enlever sa capuche, bien qu'elle eût déjà reconnu la voix de... :
"Cedric ! Mais qu'est-ce que tu fais là ?" cria-t-elle, en colère.

Mais il ne répondit pas, préférant prendre la fuite. Il parvint à se frayer un chemin entre tous les belligérants et à sortir de la grotte ; Revee le poursuivit, jetant au passage une paire de Lames à Agar et Corlagon, puis elle le retrouva dehors qui courait. Elle lui statufia les jambes et le rattrapa :
"Qu'est-ce que cela signifie ?"

Neuf mois plus tôt, au solstice d'hiver, Revee et Cedric étaient à Baie Argentée, et ils s'apprêtaient à aller au Cercle de Pierres pour y faire la Cérémonie du Soleil.
"Tu parles d'un nom, avait dit Cedric, le ciel est si bas qu'on ne pourrait même pas voler correctement. Un jour, nous contrôlerons si bien le ciel qu'il ne pleuvra que sur les champs, les arbres et les fleurs."
Revee avait regardé le ciel d'un air songeur.

"La magie doit avancer, dit Cedric Druthers, encore haletant après sa course.
- Avancer ?! Mais c'est de la magie noire ! C'est de la folie !
- Bien sûr, vous, les Druides de Loretta, ne voyez pas qu'on peut avancer dans la résurrection. Conserver les âmes pour leur permettre de garder un savoir intact sur plusieurs siècles, n'est-ce pas avancer ? Ethric le Fou - surnom trouvé par vous, disciples férus de Lumière - a fait un grand bond en avant en revenant sous forme de Liche ; une apparence peu enviable, mais ce qui compte, c'est l'âme.
- C'est contre-nature, Cedric ; la vie de chaque être est condamnée à se terminer par la mort.
- Et créer du feu à partir d'incantations, est-ce naturel ? Contrôler les flots magiques qui traversent ce monde est-il naturel ? La résurrection que l'on peut acheter dans les temples est-elle naturelle elle aussi ? Pas plus que ce que tu viens de voir. Il faut ouvrir les yeux, Revee ! Accepte que l'on fasse des sacrifices pour que la connaissance de la magie que nous avons soit plus grande jour après jour.
- Peu importe. Le sacrifice de l'âme d'un jeune homme est impardonnable.
- Vous l'auriez tué de toute façon. Qu'il meure d'une façon ou d'une autre, qui s'en soucie ? Nous avons tous tellement à gagner. Mais vous ne comprenez pas. Vous ne voulez pas comprendre."

Il se libéra soudain, et profita de la surprise de Revee pour lui jeter un Rocher Explosif.

Harper ne put s'empêcher de crier le nom de son ami qui venait de s'effondrer. Oubliant Corlagon, Agar, Jezebel et Wilma, il courut hors de la grotte et s'agenouilla auprès de Caao. Il ne respirait plus, mais son cœur battait encore faiblement. Il était couvert de brûlures et entaillé de parts et d'autres par quelques coups de dague de Corlagon.

Caao ouvrit soudain les yeux ; son regard était absent. Il toussa, cracha du sang, et inspira comme un mourant à qui l'on aurait dit que le moment du dernier soupir était venu.

Harper ne pouvait en supporter davantage. Il posa la main sur le torse de son ami, jeta un dernier regard sur la grotte, d'où s'échappaient de multiples détonations, et tous deux disparurent.

Flendar était en colère. Non seulement il venait de se faire trahir par l'un de ceux qui étaient censés le protéger, mais Alphrus s'était à peine réveillé. Et encore, il s'était rendormi après que Terry lui avait lancé ce sort étrange. Entre le mage noir et le mage blanc, les sorts fusaient avec une intensité sans précédente.

Terry ne savait même pas si son sort avait marché. Mais le plus important était de tuer Flendar au plus vite. Il y avait bien un sort qui pût l'aider, cependant cela faisait courir un risque au corps de Kern. Mais il n'avait pas le temps aux tergiversations. Profitant d'un instant de vide dans le duel, il dirigea la corne blanche de sa baguette vers une paroi de la grotte qu'il avait déjà repérée et cria une incantation. La Lumière Prismatique fit alors son effet : se réverbérant sur les murs, celle-ci brûla la peau des mages noirs qui se tenaient là. Flendar, le plus proche, fut le plus durement touché, et dut se retirer un instant. Terry en profita pour s'avancer vers lui, lui prendre la dague qu'il portait à la ceinture et la retourner contre lui.

Flendar eut un regard désespéré, qui se mut en un regard de rage. Il tomba assis devant son adversaire et inspira profondément :
"Ce combat n'est pas terminé... Ici... ou dans l'autre monde... nous nous reverrons" maudit-il avant de s'éteindre.

Terry se précipita alors vers le corps de Kern. Rien ne lui était arrivé, mais il était toujours inconscient. Terry, à son propre étonnement, sourit. Mais il lui fallait retourner au combat.

Baie Argentée, la nuit, portait bien son nom. Les couleurs de la mer éclairée par la lune se reflétaient sur les bâtiments de la ville. Mais Harper n'avait pas le temps de s'émerveiller de cette beauté. Caao inconscient sur les bras, il courait comme il pouvait pour rejoindre le temple ; quand il arriva, il constata qu'il était fermé. Il posa alors Caao au sol, et entreprit de défoncer la porte du temple avec sa canne, à l'aide de la puissance de l'Eau. En trois coups, la porte était ouverte. Réalisant qu'il avait laissé ses amis seuls pendant quelques minutes déjà, il hurla à l'aide dans le temple, espérant que l'écho relaierait suffisamment son message, jeta une bourse aux pieds de Caao, et disparut dans la nuit.

La Lumière Prismatique ne provoqua que quelques brûlures aux bras de Corlagon et Agar. Jezebel et Wilma, profitant de leur faille, leur jetèrent leurs sorts les plus puissants. Ils reculèrent, et eurent la même idée : battre en retraite. Et puisqu'ils n'avaient personne pour leur barrer la sortie de la grotte, ils saisirent l'occasion. Terry, se précipitant vers eux, remarqua que Harper et Caao avaient disparu, et entra dans une colère noire. Tant pis, il devrait les arrêter seul. Mais c'était peine perdue : son sort de Paralysie ne fonctionna pas contre ces mages endurcis.

À peine sortis de la grotte, Corlagon et Agar s'envolèrent. Après tout, ils avaient réussi : ils avaient mis la pagaille dans le rituel. Cependant, Agar se retourna une dernière fois vers Jezebel, Wilma et Terry, qui tentaient une dernière fois de les atteindre, puis, avec un sourire glacial, prononça une dernière incantation. Des météores s'abattirent sur les trois sorciers, qui furent vite durement touchés, malgré les sorts de protection de Jezebel. À bout de souffle, et le visage en sang, ils ne purent que constater la fuite de leurs ennemis.

Revee se protégea comme elle put, mais elle prit la majeure partie du sort sur son épaule dénudée. Elle riposta vaillamment, et eut bientôt le dessus. Elle le statufia de nouveau, presque entièrement : elle ne se ferait pas avoir encore une fois.
"Tu es un monstre, Cedric, c'est tout ce que tu es !
- Il n'y a pas d'autre solution, Revee. Nous n'aurons pas l'immortalité dans un plateau d'argent. Il faut faire des tests, tenter des rituels et...
- Je ne veux même pas t'écouter, Cedric. Tu ne mérites que la mort !
- Soit." répondit-il sereinement.

Marcher sur l'eau, que c'était agréable ! Revee n'avait jamais vraiment appliqué ce sort, et il lui avait fallu reconnaître qu'on s'y sentait mieux que sur la terre ferme. L'onde les avait portés, tous les deux, et ils marchaient gaiement vers l'île de pierre.

Mais un Élémentaire d'Eau, dont le territoire avait été bafoué par la présence de ces deux humains, avait surgi de nulle part et s'était jeté sur Revee. Son trident lui avait transpercé la poitrine de part en part, et elle s'était effondrée sur l'eau. Cedric, qui se tenait un peu plus loin, avait prestement chassé l'Élémentaire à coups de Nuées et de Lames, puis avait porté Revee jusqu'à la terre ferme, où il lui avait prodigué des soins. Bien qu'encore blessée, elle avait pris part à la Cérémonie du Soleil avec Cedric, qui avait veillé sur elle pendant encore deux jours sur l'île, le temps qu'elle se rétablisse.
"S'il y a quelqu'un que je veux protéger, avait dit Cedric, c'est bien toi."

Cedric, comme Revee, savait très bien qu'à l'aune de ce souvenir, son heure n'était pas venue.
"Soit, répéta Revee. Nous sommes quittes, à présent. Lady Fleise sera tenue informée de ta présence ce soir. J'imagine que l'on te traquera, à travers tout Enroth s'il le faut. Mais je ne peux pas faire autrement.
- Très bien, dit Cedric. Du coup, notre...
- Non, ça ne tient plus. D'ailleurs, je doute que Lady Fleise t'accorde jamais le statut d'Archidruide à présent. Maintenant, déguerpis, et ne reviens plus jamais vers moi. Plus jamais."

Et elle le libéra de sa paralysie. Elle le regarda disparaître dans la nuit, puis retourna rapidement à la grotte. Elle pleurait.

Lorsqu'elle arriva, le tonnerre des sorts s'était dissipé. L'air était dégagé de la magie noire ; l'atmosphère était tellement calme et silencieux que personne n'aurait pu se douter de ce qui venait de s'y produire, à moins d'aller regarder l'intérieur de la grotte, dont les murs avaient été défoncés par les multiples sorts qui y avaient été propulsés.

Harper apparut à côté d'elle, prêt à combattre à nouveau. Il lui fallut un temps avant de comprendre que c'était fini. Dans le couloir qui menait à la grotte, Jezebel et Wilma pansaient leurs blessures. Leurs robes étaient déchirées en divers endroits, leurs visages et leurs bras recouverts de suie et de sang.

Au fond, Terry, blessures encore ouvertes, était retourné auprès du corps de Kern, toujours inanimé. Assis à côté de lui, comme un docteur auprès d'un malade, il attendait que quelque chose se passe. Le corps de Kern semblait dormir paisiblement.

Soudain, il ouvrit les yeux et toussa.

Retour haut