Chapitre 2 : La tour infestée

La lourde porte s'ouvrit dans un épouvantable grincement, découvrant une petite salle faiblement éclairée par deux torches, sur laquelle donnaient deux portes. J'en ouvris une d'un coup de pied, me jetai en arrière, mon coutelas à la main, mes compagnons me couvrant. A notre grande déception, il ne sortit rien de cette porte... "ET ZUT !!! TOUTE CETTE PREPARATION POUR RIEN !!!!" cria Jerec, sa voix puissante résonnant dans le couloir. - C'est pas grave, ça servira pour une autre fois..., répondit Natalya. Dans le couloir, nous trouvâmes un énorme rat en train de dormir... Jerec lui planta rageusement son épée dans le corps "pour lui apprendre à ne pas se tenir prêt quand des aventuriers débarquent". Notre groupe arriva dans une salle souterraine, gardée par quelques gobelins faiblards. Une fois la salle débarrassée de ses occupants, Lyna, touche-à-tout comme d'habitude, commença à tripoter les vitraux qui ornaient la salle. Ceux-ci coulissèrent, laissant apparaître trois coffres, et faisant faire un bond de deux mètres à Jerec. Mais il se remit vite de sa frayeur en pensant à tout l'or que ces coffres contenaient. Il ouvrit un coffre en sifflotant joyeusement... et celui-ci lui explosa au visage ! Il fut projeté en arrière, le visage couvert de suie, et prononça une série de jurons que je préfère ne pas vous répéter. Je ne vous répéterai pas non plus ceux qu'il dit en découvrant que le coffre ne contenait qu'un "parchemin merdique" écrit par un gobelin, si l'on en croit "l'élégance" de l'écriture. Les deux autres coffres furent ouverts sans nouvel incident, Natalya ayant appris en ville à crocheter les serrures pour éviter les pièges.

Notre groupe remonta le plan incliné qui menait à la salle principale, et j'ouvris la deuxième porte. Cette fois, notre préparation ne fus pas vaine, trois rats et deux gobelins nous chargèrent en hurlant. Les gobelins et un rat s'empalèrent sur la lance de Natalya, les deux autres rats furent tranchés en deux par Jerec. "Minable.", commenta-t-il. Il emprunta un des couloirs se trouvant derrière la porte, puis nous l'entendîmes crier "CHOUETTE !! PLEIN DE GOBS". Natalya fonça dans le couloir, Lyna et moi la suivant de près. Dans la salle, Jerec se battait avec enthousiasme contre une dizaine de gobelins en même temps, accompagnés par deux shamans et un roi gobelin. Jerec explosa le crâne d'un shaman en le frappant de toute ses forces. "J'avais un compte à régler avec ces gars-là", dit-il en tranchant le second en deux. Natalya embrocha encore deux gobelins, et le roi en profita pour la charger alors qu'elle dégageait les corps de son arme. Jerec lui envoya son bouclier dans la tête, et s'ensuivit un duel magnifique, qui fut abrégé par Natalya qui profita de l'attention que portait le gobelin à Jerec pour lui planter sa lance dans le dos. "T'abuses, râlat-il. C'était marrant ce duel"... Jamais content celui-là...
Il porta alors son attention sur l'étrange panneau au centre de la pièce. Derrière lui se trouvait une énorme porte. "Trop simple ! se réjouit Jerec, il suffit de trouver le bon bouton !" Il appuya sur un des gros boutons rouges du panneau et la porte s'ouvrit. Derrière elle se trouvait... Une autre porte. "Allez je recommence" s'écria-t-il avec enthousiasme. Cette fois, le bouton lui explosa au visage. Il se releva, le visage noir, une fois de plus. Pendant qu'il se disputait avec Natalya qui tentait de l'empêcher de démolir le panneau de contrôle, je sortis de mon sac le parchemin trouvé dans le coffre et y trouvai le code pour ouvrir les portes. Elles donnaient sur un sombre tunnel, totalement vide. Au bout de celui-ci se trouvait une large porte de bois vermoulu, ornée de crânes humains.
- Accueillant, commenta Lyna.
- On entre ? proposa Jerec.
- Nous ferions mieux de nous préparer un minimum, on ne sait pas ce qui se trouve derrière cette porte. Prudence est mère de sûreté, je n'ai pas envie de retourner me faire soigner chez les moines aujourd'hui aussi, rétorqua Natalya.
- D'après la carte donnée par le maire, derrière cette porte se trouve la salle que nous devons purger des ses hôtes démoniaques, dis-je.
- Jolie formule, se moqua Lyna.
Natalya lança des bénédictions sur tout le groupe, j'utilisai l'oeil du sorcier pour estimer le nombre d'ennemis dans la salle, Lyna lança une protection contre le feu sur le groupe pour faire face aux shamans, et Jerec sortit sa "trancheuse de gobs", l'épée trouvée sur le premier roi gobelin. Il ouvrit la porte d'un coup de pied, et nous découvrîmes une salle remplie... de sortes d'immondes chauve-souris avec une bouche en ventouse remplie de dents. Elles étaient nombreuses, trop nombreuses. Nous en tuions une à chaque coup, flèche et sort mais elles étaient de plus en plus proches. Lyna recula et je la suivis, laissant Natalya et Jerec sans couverture. Nous nous étions préparés à la sortie du tunnel et attendions ces sales bêtes de pied ferme. Natalya et Jerec reculèrent à leur tour et foncèrent vers nous, mais Jerec fut trop lent (ou avait juste envie d'en tuer plus que les autres...) et se fit mordre par un des suceurs de sang. Il le décapita rapidement, mais le poison de ses dents coula dans le sang du téméraire chevalier. Natalya courut à son secours, Lyna bombarda les monstres de flèches, et je suivis Natalya en sortant mon coutelas.
Tandis que Natalya contenait les monstres, je tirai Jerec hors du combat, et lui fit boire quelques potions pour le guérir, sans succès. Lyna vint près de moi et me dit "Inculte ! Laisse moi m'en occuper, je connais les bonnes formules pour soigner le poison." Elle commença un complexe mélange de potions, et je retournai au combat aider Natalya restée seule contre les suceurs de sang. Le combat fut long et pénible, ces monstres ailés évitant tous nos coups, mais lorsque Lyna revint, avec un Jerec sur pied mais encore verdâtre, nous étions entourés d'une montagne de cadavres de suceurs de sang.
Après une brève exploration de la salle, notre groupe retourna en ville, ayant accompli sa mission. Le maire se montra très généreux avec nous pour nous remercier d'avoir débarrassé la tour de guet des gobelins. Nous passâmes le reste de la journée à nous entraîner au camp, où je perfectionnai ma maîtrise de la magie du feu. Après une soirée bien arrosée à l'auberge (que je ne vous raconterai pas en détail pour éviter à Jerec d'avoir la honte de sa vie), je montai dans la chambre, épuisé, et tombai comme une pierre sur mon lit.

Je fus réveillé par Jerec, qui me secoua sans ménagement (comment pouvait-il être en forme après avoir autant bu la veille ?) m'annonçant que nous allions faire un tour au temple maudit, pour retrouver le chandelier d'Andover, et pour tuer la reine des araignées. Peu avant le départ, une villageoise vint nous supplier de lui ramener sa fille, qui s'était manifestement perdue dans ce temple. Je me retins de lui dire que sa fille n'était sans doute plus qu'un tas de viande dans l'estomac d'une araignée, pensant qu'il valait mieux se faire bien voir dans la ville, pour conserver la bonne image que nous avions donnée de nous en libérant la tour. Jerec eut lui aussi la délicatesse de se taire, mais je vis à son regard qu'il pensait lui aussi à la tête que ferait cette pauvre mère si je lui disais cela. Nous nous dirigeâmes alors vers le pont qui menait à l'autre rive, où se trouvait le temple. Durant le trajet, Jerec s'entretint longuement avec Lyna à propos des potions antipoison...

Retour haut