Chapitre 2

Les deux compagnons, après leur passage au temple de Lathandre, firent halte à l'auberge du Jongleur Jovial à Bérégost. Assis à une petite table ronde, ils dégustèrent un bon repas. Jaheira s'était montrée généreuse avec Saukuriel jusque là, mais celui-ci, ne connaissant rien de l'amitié et de la générosité, se méfiait toujours.
L'elfe doré tendit l'oreille pour entendre les autres conversations de la taverne. Il y avait un groupe d'hommes qui discutaient de stratégies pour attaquer une forteresse gnoll plus au sud. A les entendre, Saukuriel comprit que ces hommes étaient des paladins. Ces chevaliers vertueux, pleins de principes... Franchement, il les trouvait méprisables. Mais la créature la plus abjecte de l'auberge selon le drow, était le nain barbu portant un heaume doré, assis seul à une table plus loin. Quand leurs regards se croisèrent, Saukuriel prit une expression de dégoût. Ce qui ne manqua pas d'insulter le nain :
- Foutu oreilles pointues, fit le nain.
Jaheira, ne comprenant pas pourquoi le nain les insultait elle et son compagnon, se tourna vers lui :
- Que nous voulez-vous ? lui demanda-t-elle.
- Ce que je vous veux ? Ce que j'aimerais, ça serait surtout de botter vos petites fesses d'elfes !
- Tas de merde sans cervelle, ajouta Saukuriel.
- Quoi !?
Le nain se leva et tira sa lourde hache.
- Arrêtez ! les supplia Jaheira.
Trop tard, le jeune guerrier elfe avait déjà sorti ses épées et attaqua en premier. Le coup entama l'armure du nain, mais sans le blesser. Puis le nain leva sa hache pour frapper l'elfe, et ce dernier eut juste le temps de croiser ses épées au devant de sa tête (Saukuriel n'était pas très grand et le nain avait donc la possibilité de l'atteindre au visage) pour parer le coup de hache. Sous le choc, le métal des épées, sensibilisé par le soleil, éclata. Les deux épées furent réduites en miettes. Notre jeune drow intrépide aurait probablement été décapité par le nain, si les paladins n'étaient pas intervenus.

L'aubergiste mit les trois faiseurs de trouble dehors. Le nain partit en marmonnant. Jaheira sermonna Saukuriel :
- Qu'est-ce qui t'a pris ?
- C'était un nain, se défendit le drow.
- Ce n'est pas une raison, c'est une créature de la nature autant que les elfes !
- Autant que les elfes noirs ?
Jaheira lui envoya un regard interrogateur. Il avait peut-être trop parlé.
- Les drows, commença-t-elle, sont des créatures maléfiques.
- Pas plus que les nains.
- Eh bien pour dire cela, tu dois vraiment haïr les nains !
Saukuriel remarqua que Jaheira semblait très choquée, alors il n'insista pas sur le sujet. Elle reprit la parole :
- Allons chez le forgeron, tu as besoin d'une nouvelle arme, et d'une nouvelle armure aussi, celle-là est bien trop rouillée.
- Je n'ai pas d'argent sur moi.
- Ca va, je vais t'en prêter, tu me le rendras une autre fois.

Il se rendirent donc à la forge, où Jaheira acheta une nouvelle épée et une armure de cuir pour Saukuriel. Ils étaient sur le point de partir, quand le nain arriva. Jaheira prit Dorian (alias Saukuriel) par le bras pour qu'il la suive hors de la forge avant que les ennuis ne recommencent. De dehors, on pouvait entendre :
- Pas moyen d'aller quelque part dans cette ville sans tomber sur des maudits elfes ! Ils pourraient pas rester dans leur forêt !
- Allons Kagain, calmez vous un peu !

Les deux elfes quittèrent ensuite Berégost. Ils suivirent la route du nord. Durant le trajet, ils entendirent un bruit venir des buissons. Un loup surgit ! Il allait les attaquer, quand Jaheira lui parla. Après un moment, l'animal se calma, grogna un peu et retourna dans les bois.
- Ca aurait été moins long de le tuer, fit remarquer Dorian.
- Mais tu n'as donc aucun respect pour les créatures de Silvanus ?!
- Je ne suis pas un adorateur de ton dieu.
- Comment en es-tu sûr, tu ne te rappelles même pas ton nom. Bon, allez, l'auberge du Brasamical n'est plus très loin.

Jaheira ne dit plus rien de tout le reste du voyage. Elle semblait en colère. Saukuriel, lui, se demandait bien comment elle pouvait donner tant d'importance à un simple loup. Les elfes blancs était vraiment débiles, il avait hâte de trouver une solution pour retourner chez lui.

Retour haut