Chapitre 3

L'auberge du Brasamical n'était en rien comparable à celle de Bérégost. Elle avait plusieurs étages, et était presque aussi grande qu'un château.
La seule difficulté que Jaheira et Saukuriel avaient rencontré pour se rendre à la muraille du Brasamical, avait été l'attaque de deux hobgobelins. Jaheira s'était révélée être une rude combattante, maniant son bâton et lançant des sorts druidiques tout à la fois. Saukuriel, lui, n'était vraiment, mais vraiment pas doué pour le combat au corps à corps.
À l'intérieur de l'auberge, Jaheira reconnut son ami :
- Gorion ! s'écria-t-elle de joie.
- Jaheira, ma belle amie, je suis content que l'on se retrouve, répondit l'homme avec autant d'enthousiasme.

Saukuriel, resté à l'entrée de l'auberge les observa. L'ami de la demi-elfe était un humain, âgé d'une quarantaine d'années. Sa courte barbe et ses cheveux étaient poivre et sel ; il portait une robe de mage, un chapeau pointu et diverses sacoches étaient accrochées à sa ceinture. Jaheira fit les présentations entre Gorion et Dorian (Saukuriel) et expliqua que ce dernier était amnésique. Gorion prit la parole :
- Dorian pourrait venir séjourner quelque temps à Château-Suif, il y a une grande bibliothèque là-bas : en lisant des livres sur les elfes dorés, peut-être ses souvenirs lui reviendront.
- C'est une excellente idée, fit remarquer Jaheira, qu'est-ce que tu en penses Dorian ?
Une idée vint à l'esprit de Saukuriel :
- Gorion, vous prenez des apprentis magiciens ?
- Habituellement non, répondit le mage.
Voyant où l'elfe voulait en venir, Gorion rajouta :
- Tu voudrais apprendre la magie ?
- Si vous me l'offrez, ironisa Saukuriel.
- Je vais y réfléchir cette nuit, car nous allons dormir ici avant de partir pour Château-Suif.

Les trois compagnons bavardèrent jusqu'au coucher du soleil, puis regagnèrent leurs chambres respectives. Saukuriel médita sur la situation, il allait profiter au maximum des connaissances de Gorion et de la Grande Bibliothèque dont ce dernier avait parlé. Il verrait plus tard comment redevenir un drow.

Jaheira alla frapper à la porte de la chambre de Gorion. Celui-ci l'invita à entrer.
- J'espère que ça ne t'embête pas trop que Dorian vienne avec nous, dit la jeune femme.
- À ce sujet, commença Gorion, que peux-tu me dire sur lui, j'ai l'impression qu'il cherche à cacher quelque chose et le fait qu'il désire apprendre la magie m'intrigue.
- J'avoue qu'il est étrange, par divers actes, il m'a étonnée pour un elfe doré.
- Qu'a-t-il fait ?
- Pour commencer, il était en piteux état lorsque je l'ai trouvé. Puis il n'a pas répondu quand je lui ai parlé en elfique, il ne connaissait rien de Lathandre, il a provoqué un combat avec un nain à Béregost, il n'aime pas les animaux, puis je le trouve bien jeune pour voyager seul en forêt, comme quand je l'ai trouvé. Il ne doit pas avoir tellement plus de vingt ans, c'est encore un adolescent et pourtant face au nain avec lequel il s'est battu, je l'ai vu manier deux épées à la fois avec une dextérité étonnante.
- Eh bien tous ces éléments réunis démontrent qu'il ne dit pas toute la vérité, mais peut-être a-t-il tout de même des problèmes avec sa famille ou quelque chose d'autre qui fait qu'il a dû partir de chez lui.
- Moi je suis prête à l'aider s'il fait des efforts pour mieux se comporter et respecter la nature. Vas-tu le prendre comme apprenti ?
- Je vais y réfléchir cette nuit.

Saukuriel eut un sommeil agité, il rêva de la mission ratée à la tour et du visage du sorcier responsable de ses malheurs. Puis à l'aube Jaheira vint de le réveiller :
- Debout, c'est le matin !
- Laisse-moi dormir.
- Quoi ?
Puis Saukuriel réalisa qu'il venait de parler en drow, alors il se reprit vite :
- Mais le soleil ne s'est même encore levé !
- Justement, si nous ne voulons pas arriver trop tard à Château-Suif, nous devons y aller tout de suite.

Le pauvre dut donc se lever malgré sa fatigue. Il alla manger avec Jaheira et Gorion. Le mage prit la parole :
- Je suis prêt à te prendre comme apprenti, mais il y a des conditions.
- Je t'écoute, répondit l’elfe doré.
- Pour commencer, tu me monteras le respect que l'on doit à son maître. C'est compris ?
- Ben oui.
- C'EST COMPRIS ?
- Oui maître.
Devoir appeler cet homme maître était humiliant pour Saukuriel, car les drows considéraient les humains comme des êtres inférieurs.
- Puis, continua Gorion, comme je t'hébergerai gratuitement, en retour tu devras t'occuper de l'entretien de la maison.
- ...Oui maître, soupira Saukuriel.
- Surtout ne montre pas tout ton optimisme ! se moqua Jaheira en voyant que son ami n'appréciait guère les termes de l'entente.

Quelques minutes plus tard, les trois compagnons prirent la route de Château-Suif sous un magnifique ciel bleu qui annonçait une bien belle journée. Ils arrivèrent à destination vers la fin de l'après-midi. La Grande Bibliothèque, le temple et les autres habitations étaient entourés par de hautes et solides murailles, gardées par des gardes en armure d'argent. Le contenu de la bibliothèque devait être très important, et Saukuriel pourrait au moins se réjouir d'avoir accès à des sources d'information non négligeables, ce qui serait un avantage face aux autres drows quand il rentrerait à Ombre-Terre.

Tandis que Jaheira se rendait à la bibliothèque pour chercher les documents pour lesquels elle était venue à Château-Suif, Gorion se fit une joie d'aller présenter Dorian à tout le monde et de lui faire visiter l'endroit par la même occasion. Puis Jaheira dut repartir pour se rendre à Eauprofonde, la cité des splendeurs. Elle promit tout de même à ses amis juste avant son départ de revenir leur rendre visite rapidement.

Quant à Saukuriel, c'était une nouvelle vie qui commençait pour lui.

Retour haut