Chapitre 7

Un an après la découverte du secret de Saukuriel, tout était sensiblement revenu à la normale. Le fait qu'il soit un drow n'avait pas vraiment l'air de déranger Gorion, mais c'était plus le fait de lui avoir menti qui avait rendu le mage méfiant pendant les derniers mois. Quant à Jaheira, elle était partie en même temps qu'Elminster et n'avait pas donné signe de vie depuis... Il n'y avait pas grand-chose d'inquiétant à cela, car elle avait l'habitude de disparaître dans la nature pour des durées de temps plus ou moins longues. Quoique cette fois-ci, quelque chose disait à l'elfe noir qu'elle ne reviendrait pas de sitôt. Quand à Korgan et à Kagain, l'elfe ne s'était pas vraiment intéressé à leur sort. Son seul regret d'avoir planté là les nains, c'était qu'il devrait se trouver de nouveaux alliés pour ses prochaines chasses aux trésors.
Il regretta encore plus sa débandade quand il entendit des ragots à propos d'un endroit appelé la tour de Durlag. Et il avait bien l'intention d'y aller après s'être trouvé un nouveau groupe d'aventuriers. Mais par où commencer son recrutement ? Sûrement pas à Berégost en tout cas. Il décida donc de tenter sa chance du côté du Bras Amical, une taverne réputée des environs. L'apprenti magicien demanda congé à Maître Gorion. Celui-ci hésita, mais Saukuriel lui démontra un tel enthousiasme que son professeur finit par accepter.

L'elfe noir partit donc pour l'auberge du Bras Amical. Il rencontra des loups à plusieurs reprises qu'il transforma en torches mobiles. Il détestait vraiment ces animaux, ces bêtes sournoises et féroces lui pourrissaient le voyage. Mais au moins il devait admettre que les loups avaient plus de classe que les Xvart et les grouilleux qui, eux, étaient des plus pitoyables. Arrivé à destination, le drow entra dans l'auberge avec l'espoir d'y rencontrer quelques mercenaires intrépides, et si possible, pas des paladins vertueux. Mais l'endroit, habituellement très fréquenté, était pratiquement désert. Saukuriel s'assit à une table et lorsque la serveuse, une demi-elfe fort jolie, vint prendre sa commande, il demanda pourquoi les soiffards n'affluaient pas aujourd'hui à l'auberge.
- Tout le monde est allé au festival de Nashkel qui va commencer dans quelques jours, lui expliqua la jeune blonde.
Quelqu'un s'approcha alors du drow pour lui parler :
- Je suis à la recherche d'un compagnon de route pour aller au festival, tu aimerais que l'on fasse le voyage ensemble ?

L'elfe noir ne s'attendait pas à ce que quelqu'un lui fasse une offre qui puisse tomber aussi bien. Il pourrait sans doute rencontrer plusieurs aventuriers au festival de Nashkel. Souriant, il se tourna vers l'inconnu... Et perdit très vite sa bonne humeur. Celui qui se tenait devant lui était un elfe des bois ! Les drows haïssaient toutes les autres races d'elfes, et Saukuriel n'avait aucunement envie de voyager avec l'un d'eux ! Cependant, il réfléchit quelques secondes. Les facultés des elfes des bois lui seraient bien pratiques au cours du voyage et après tout, il lui fausserait compagnie dès l'arrivée au festival.
- Je serais heureux de voyager avec toi, mentit Saukuriel. Mais... Nous devrons éviter Berégost !
- Pourquoi ? demanda l'elfe des bois.
- Disons qu'il y a des gens là-bas que je ne souhaite pas rencontrer.
- Je comprends cela, moi aussi j'ai déjà eu quelques problèmes avec l'autorité.
Il adressa un clin d'oeil au drow qui se força à sourire.
- Nous pourrions passer par le bois de Valpeld, puis en allant plein sud, nous arriverons directement au festival.
- C'est entendu, et à qui ai-je l'honneur de parler ?
- Je m'appelle Coran, archer et chasseur de monstres. Et toi ?
- Dorian, archimage.
- Un archimage ? Tu en es sûr ?
L'elfe ouvrit des yeux ronds.
- Boaf ! Apprenti mais je mérite ce titre par mes talents...
- Ça me paraît plus logique, tu es bien trop jeune pour être un grand magicien !
- Garde tes réflexions pour toi ! lança Saukuriel.
- Je ne voulais pas t'insulter... Aaah, les elfes dorés !

Le drow s'empourpra. Lui, comparé à un elfe doré ?! Pouah ! Mais il fit semblant de rien et invita Coran à s'asseoir avec lui pour boire un verre avant de partir. Ensuite, ils se mirent en route et marchèrent vers l'est pour rejoindre le bois de Valpeld. Et comme la nuit tombait, les deux elfes décidèrent de s'arrêter et d'allumer un feu. Lorsque le brasier fouetta l'obscurité de ses langues ardentes, Coran entama la conversation :
- Je suis originaire de la Forêt de Téthir et j'ai quitté mon domaine pour aller à Baldur's Gate quand j'avais à peine cinquante ans. Ca fait maintenant une dizaine d'années que le duc et d'autres dirigeants demandent mes services pour chasser les démons et éliminer la vermine qui menace les villes. Et toi ?
- Mon passé ne te regarde en rien, répliqua Saukuriel d'un ton sec.
- Je respecte ton choix. Après tout, tu as raison.
Un hululement de chouette se fit entendre tandis que le feu crépitait calmement. Grâce à son infravision, le drow aperçut une source de chaleur qui luisait d'une aura rouge à quelques mètres d'eux. Il fit signe à Coran de regarder sur sa droite, et ce dernier banda immédiatement son arc. La corde tendue allait relâcher son élan quand la créature s'écria :
- Je vous en prie, ne me tuez pas, je ne vous veux aucun mal !

C'était une douce et mélodieuse voix de femme qui venait de se faire entendre. Courtois mais toutefois méfiant, Coran invita la dame à les rejoindre. En la voyant à la lueur du feu, il releva violemment son arc. Le drow, qui ne réalisait pas très bien la scène prépara rapidement un sort. L'être qui se tenait devant eux avait tout l'air d'une elfe noire ! Son regard croisa celui de Saukuriel et il put y deviner un grand désespoir, ce même désespoir qu'il avait si souvent lui-même ressenti...
- Qu'est-ce que tu fais ici ? demanda l'elfe doré, troublé par la présence d'une soeur de race.
- Ne lui parle pas, dit Coran menaçant. C'est un être démoniaque ! Elle ne mérite pas de vivre !
- Puisque je vous dis que je ne vous veux aucun mal, répéta désespérément la drow.
Ne faisant guère attention au ton de Coran, Saukuriel reposa sa question, puis la femme répondit enfin :
- J'ai quitté ma ville natale, Menzoberranzan, et j'ai décidé de vivre à la surface plutôt qu'à Ombre-Terre. Mais jusqu'à présent, tout le monde semble vouloir me tuer.
- Tu es prêtresse de Loth ? demanda l'apprenti magicien.
- J'ai renié Loth et je sers désormais Shar, Déesse des Ténèbres.
- Es-tu guérisseuse ?
- Mais où veux-tu en venir ?! les interrompit Coran, déconcerté par l'attitude de l'elfe doré.
- Je propose qu'elle vienne avec nous ! annonça Saukuriel.
- C'est vrai ? s'émerveilla l'elfe noire.
- Non ! protesta Coran. Tu vas rapidement t'enfuir et retourner d'où tu viens !
Puis à l'elfe doré :
- Aurais-tu perdu la tête ?!
- Laissons-la venir avec nous, dit Saukuriel, elle pourrait nous être utile.
- Mais... Je... bredouilla Coran.
- Bienvenue parmi nous noble dame, je me nomme Dorian et lui c'est Coran... qui va vite baisser son arc ! N'est-ce pas ? L'elfe des bois se résigna, incrédule.
- Auriez-vous la bonté de vous nommer ?
- Viconia.

La femelle drow jubilait. C'était sans doute la première fois qu'un habitant de la surface l'acceptait ! Même s'il s'agissait de méprisables elfes blancs, elle semblait heureuse. L'elfe des bois ne se sentait pas à l'aise en sa présence et regretta de ne pas lui avoir tiré une flèche quand il en avait l'occasion. Saukuriel, lui, était content d'avoir trouvé une guérisseuse qui pourrait l'accompagner à la fameuse Tour de Durlag.

Retour haut